Napoléon et la révolution industrielle

Le film Napoléon est-il un accident ? À force d’attaquer Napoléon, coupable de ne pas exprimer les opinions politiques actuelles, la France a ouvert la voie à la critique. Cet article est nécessaire pour clouer le bec à tous ceux qui ont critiqué la politique économique de Napoléon sans disposer des connaissances historiques.

Il est aujourd’hui de bon ton de critiquer l’empereur : tout le monde a le droit de s’amuser, mais il faut savoir raison garder.

Aujourd’hui nous allons nous focaliser sur une critique : Napoléon aurait retardé la révolution industrielle. Pourquoi cette question ? Parce qu’elle est au cœur de l’histoire économique de la France. Le retard de la révolution industrielle française et souvent mis en avant pour justifier dans la meilleure efficience britannique ou de problèmes dans la mentalité française. Dans la réalité il faut bien comprendre que la France riche pays agricole n’était pas bien armé pour la révolution industrielle.

La France terre bénie des dieux dispose d’immenses terroirs agricoles. Le bassin parisien, Les Pays de Loire, le sud de la France, cela permet à la France de disposer de la première population d’Europe.

Les excédents agricoles cumuler se traduisent dans des monuments qui ornent notre pays. Lorsque vous analysez une révolution industrielle en fonction d’un investissement financier à réaliser, alors il n’existe aucune raison que la France soit en retard. Il faut donc chercher une cause politique le coupable est tout trouvé ce sont les guerres de la révolution et de l’empire qui ont affaibli la structure financière française et donc empêcher la révolution industrielle. Certains, reviennent même au système de Laws qui en empêchant la modernisation de l’industrie financière française À empêcher la mobilisation du capital nécessaire à l’industrie.

Qu’en est-il de cette légende ? Force est de constater que l’empire réalisent une bien meilleure performance financière que l’Angleterre. Les contributions de guerre et les impôts ainsi que la vente de la Louisiane permettre l’entretien de l’armée. La France sort de l’empire avec une dette inférieure à celle du consulat. Au contraire L’Angleterre, tenues de financer les coalitions s’endettent lourdement. Elle en empruntera, 12 fois la masse monétaire mondiale. C’est pourtant elle qui financera sa révolution industrielle. Voyons donc là chronologie.

Révolution industrielle

  • Fin du XVIII e siècle : Royaume-Uni.
  • Début du XIX e siècle : Belgique, France, Suisse.
  • Milieu du XIX e siècle : Allemagne, Suède, Japon, États-Unis.
  • Fin du XIX e siècle : Espagne, Italie, Autriche-Hongrie, Russie.

On constate que la première vague de la révolution industrielle se fait en Angleterre seule.

Il y a donc un autre élément. Les banquiers italiens ou de d’autres pays aurait pu t’assurer un financement monétaire. Si ça avait été une question d’argent, Le Vatican ou de gros propriétaire financier aurait pu aussi assuré la mise en œuvre d’une révolution industrielle.

ils ne l’ont pas fait à la fin du 18e siècle. Pourquoi? Parce que là révolution industrielle anglaise est fondée sur un avantage comparatif : le coût du transport. Il revient infiniment moins cher (Environ huit fois) de transporter les marchandises par voie de mer ou le vent fait le travail que par voie de terre qui réclame des animaux de trait1. L’Angleterre il dispose donc de 2 autoroutes qui lui permettent de distribuer ces marchandises et après de réexporter vers le reste de l’Europe. Cet avantage disparaitra, en partie, avec l’invention du chemin de fer. Ce prérequis réalisé, le continent pourra s’industrialiser à son tour. Et la France saisira la balle au bond.

Toutefois, l’industrialisation française, restera marqué par des faiblesses. Notamment la mauvaise qualité de ses mines de charbon. Les bassin houiller français sont moins continue et permettre une moindre automatisation que ceux de d’autres pays.

Donc la France a fait avec les moyens du bords. Oui elle avait de l’argent qui passait dans le luxe, mais la présence d’argent ne crée pas des entreprises rentables. Pour cela il faut des possibilités d’investissement sinon vous créez des entreprises á perte.

Napoléon a d’ailleurs en matière d’économie été très sensible. Il a effectué la consolidation monétaire pour stabiliser le budget de l’état et permettre à la France d’avoir un budget sain pour le siècle à venir.

Il va aussi réduire la fiscalité des mines pour encourager le secteur industriel. La loi de 1810 permet l’exploitation minière2 et il crée le corps des ingénieurs des mines3. On voit la sensibilité industrielle de Napoléon, mais là encore les mesures d’encouragement ne peuvent compenser la faiblesse de l’équation économique4. Certaines mines ne pouvaient ainsi transporter leur matériel vers les marchés de livraison. Et à cela l’empereur ne pouvait rien faire.

De même le rétablissement de l’esclavage s’explique par la volonté napoléonienne de remettre en fonctionnement les îles à sucre. Là encore la primauté de l’économie est patente.

Donc comment imaginer que Napoléon ait retardé la révolution industrielle ? En coupant le lien avec l’Angleterre ? Mais son premier acte fut la paix d’Amiens qui fut rompue un an plus tard par les britanniques5, avec le retour au pouvoir de  William Pitt le Jeune, qui organise la Troisième Coalition. Malgré les victoires Napoléoniennes, les anglais ne cesseront alors de s’endetter pour ensuite de financer des coalitions contre la France. Napoléon fut-il fauteur de guerre ? On le lui reproche en oubliant qu’hormis la Russie et L’Espagne toutes deux menées dans le cadre de la guerre déclarée par l’Angleterre toutes les guerres impériales furent défensives. C’est le refus de l’Europe de reconnaitre les idées de la révolution pérennisés par l’empire qui a conduit à ces affrontements et ceux-ci n’ont pas eu pour effet de retarder la révolution industrielle. Pour cela il fallait le procédé mc Adam qui permettait d’augmenter l’efficacité des routes et le chemin de fer. D’ailleurs une fois que le réseau a commencé à se développer l’industrie portée par le génie français a fleurie sur notre territoire.

Une fois ce ci fixé peut-être pourrait-on se demander si les autres critiques adressées à Napoléon ne relèvent pas largement de la même méconnaissance du passé qui pousse à imputer le retard du progrès à une action politique ou économique d’individus sans reconnaitre les impossibilités physiques et matérielle de l’époque.

  1. Le fret maritime en effet descendait, il y a cinq ans, à un demi-centime les mille kilos par kilomètre
    Le taux moyen des transports par terre se tenait, avant la Révolution, aux environs de 1 franc par kilomètre et par mille kilos, avec un maximum de 1 fr. 60 et un minimum de 0 fr. 40
    https://fr.wikisource.org/wiki/Le_Transport_des_marchandises_depuis_sept_si%C3%A8cles ↩︎
  2. http://www.annales.org/archives/x/latty.html ↩︎
  3. https://francearchives.fr/commemo/recueil-2004/40102 ↩︎
  4. mais une autre mine, en Bourbonnais, ne pouvait livrer au port de Moulins, cependant peu éloigné, plus de 700 tonnes par mois (1793) « vu le manque de chevaux et de fourrages. »
    https://fr.wikisource.org/wiki/Le_Transport_des_marchandises_depuis_sept_si%C3%A8cles ↩︎
  5. https://fr.wikipedia.org/wiki/Paix_d%27Amiens ↩︎

Jules Seyes

Jules Seyes (nom de plume), publie des livres et des articles dans plusieurs médias (Média 4-4-2, Donbass Insider, Observatoire de la Propagande). Contrôleur de gestion essentiellement dans les usines automobiles, cette expérience imprègne son analyse des questions productives et économiques, avec un soin particulier apporté à la technique et la rigueur des chiffres. Sa biographie

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*